L’inquiétante sincérité : Baudelaire et Chopin lus par André Gide

Main Article Content

Augustin Voegele

Abstrakt

Why does André Gide so often compare Chopin to Baudelaire? For several reasons: because for him, the two artists are unique, irreplaceable, incomparable; because both were initially misunderstood; and because they are both classics of the nineteenth century. In other words, what distinguishes them, according to Gide, is their aesthetics of discretion, which is very
similar to the one he develops in his own works – particularly those in which he defends the homosexual cause.

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Jak cytować
Voegele, A. (2021). L’inquiétante sincérité : Baudelaire et Chopin lus par André Gide. Poznańskie Studia Polonistyczne. Seria Literacka, (41), 247-263. https://doi.org/10.14746/pspsl.2021.41.13
Dział
Chopin. Dźwięk przed słowem
Biogram autora

Augustin Voegele, Université de Haute-Alsace

Augustin Voegele – Docteur en littérature française et major du concours externe spécial de l’agrégation de Lettres modernes en 2020, Augustin Voegele est également pianiste. Lauréat du Prix 2017 de la Fondation des Treilles et de la Fondation Catherine Gide, il est l’auteur de trois essais (dont Musique et désir chez André Gide, 2020) et de quatre disques (dont Chopin par André Gide, 2019).

Referencje

  1. Acquisto Joseph (2008), « La musique du désir et de la pureté. Gide face a Chopin et Baudelaire », Bulletin des Amis d’André Gide, no 157, janvier, p. 19-32.
  2. Allégret Marc (1952), Avec André Gide, [film documentaire], [page consultée : le 29 octobre 2021], https://tinyurl.com/x3k7us4j.
  3. Bertrand Stéphanie (2013), « “Je ne suis pas pareil aux autres” : le “je” gidien, entre désir de singularité et tentation de banalité », Bulletin des Amis d’André Gide, no 177-178, janvier, p. 133-143.
  4. Bulletin des Amis d’André Gide (1986), no 71, juillet.
  5. « Génie » (2020), [page consultée : le 18 décembre 2020], https://www.cnrtl.fr/definition/génie.
  6. Gide André (1924a), Corydon, Gallimard, Paris.
  7. Gide André (1924b), Incidences, Gallimard, Paris.
  8. Gide André (1996), Journal, t. I : 1887-1925, Gallimard, Paris.
  9. Gide André (1997), Journal, t. II : 1926-1950, Gallimard, Paris.
  10. Gide André (1999), Essais critiques, Gallimard, Paris.
  11. Gide André (2001), Si le grain ne meurt, in : Souvenirs et voyages, Gallimard, Paris.
  12. Gide André (2010), Notes sur Chopin, Gallimard, Paris.
  13. Gide André, Rosenberg Fédor (2021), Correspondance 1896-1934, éd. Nikol Dziub, Presses Universitaires de Lyon, Lyon.
  14. Gide André, Rouveyre André (1967), Correspondance (1909-1951), éd. Claude Martin, Mercure de France, Paris.
  15. Gide André, Simenon Georges (1999), Correspondance : 1938-1950, Omnibus, Paris.
  16. Le Nouvel Observateur (2020), [page consultée : le 18 décembre 2020], https://tinyurl.com/ymjh7hjz.
  17. Mann Thomas (1996), Le Docteur Faustus, traduit de l’allemand par Louise Servicen, in : Romans et nouvelles III, Le Livre de Poche, Paris, p. 317-903.
  18. Moutote Daniel (1990), Réflexions sur « Les Faux-monnayeurs », Champion, Paris.
  19. Moutote Daniel (1993), André Gide : esthétique de la création littéraire, Champion, Paris.