Le roman sans événements : 'Oreille rouge' d’Éric Chevillard

Main Article Content

Anna Maziarczyk

Abstrakt

Even though absurd humour and surreal scenes are at first sight the characteristic elements of Eric Chevillard’s style, it is an oversimplification to consider his novels as mere literary jokes. The appeal of this literature stems from the light and witty manner in which it transforms outdated novelistic conventions, deconstructs classic narrative strategies and refuses to fulfill the reader’s expectations. This article seeks to analyse minimal narration, an unusual mode of writing for Chevillard, in Oreille rouge: just like narrative excess, typical of his other works, it results in dematerialisation of the plot and redefinition of the novelistic structure.

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Dział
ÉTUDES LITTÉRAIRES

Bibliografia

  1. Audet, R. (2006). La narrativité est affaire d’événement In R. Audet et al. (Eds.), Jeux et enjeux de la narrativité dans les pratiques contemporaines. Arts visuels, cinéma, littérature, Paris : Dis Voir, p. 7-35.
  2. Audet, R. (2008). Éric Chevillard et l’écriture du déplacement : pour une narrativité pragmatique In A. Mura-Brunel (Ed.), Chevillard, Echenoz. Filiations insolites, Amsterdam – New York : Rodopi, p. 105-116.
  3. Bakhtine, M. (1982): L’oeuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen Âge et sous la Renaissance. Paris: Gallimard.
  4. Bessard-Banquy, O. (2003): Le roman ludique. Paris : Presses Universitaires du Septentrion.
  5. Blanckeman, B. (2002): Les fictions singulières. Étude sur le roman contemporain. Paris: Prétexte Éditeur.
  6. Chevillard, É. (2001). Écrire pour contre-attaquer (entretien avec Olivier Bessard-Banquy), Europe, nº 868-869 En ligne http://www.eric-chevillard.net/e_ecrirepourcontreattaquer.php (consulté le 27 mai 2013).
  7. Chevillard, É. (2005). Oreille rouge. Paris: Les Éditions de Minuit.
  8. Combe, D. (1990): – ‘La marquise sortit à cinq heures…’ – Essai de définition linguistique du récit In Le français moderne, 3-4, 155-166.
  9. Genette, G. (1969): Figures II, Paris: Le Seuil.
  10. Greimas, A. J. (1966): Sémantique structurale : recherche et méthode. Paris : Larousse.
  11. Jérusalem, Ch. (2004): La rose des vents : cartographie des écritures de Minuit In B. Blanckeman, J.-Ch. Millois (Eds.), Le roman français aujourd’hui. Transformations, perceptions, mythologies, Paris : Prétexte Éditeur, p. 53-77.
  12. Jourde, P. (1993): Les Petits Mondes à l’envers d’Éric Chevillard. La Nouvelle Revue Française, no 486-487, 204-217.
  13. Revaz, F. (2009): Introduction à la narratologie. Bruxelles: De Boeck – Duculot.
  14. Ricoeur, P. (1984): Temps et récit, tome II. Paris : Le Seuil.
  15. Ricoeur, P. (1985): Réponse In D. Carr, Ch. Taylor, P. Ricoeur (Eds.) Table ronde / Round Table. Temps et récit, volume I, Revue de l’Université d’Ottawa, 55, 301-322.
  16. Tadié, J.-Y. (1996): Le Roman d’aventures. Paris : Quadrige/PUF.
  17. Tomachevski, B. (1965): Thématique In : T. Todorov (Ed.), Théorie de la littérature, Paris : Le Seuil, p. 263-307.
  18. Wagner, F. (2001): Retours, tours et détours du récit. Aspects de la transmission narrative dans quelques romans français contemporains, Poétique, 165, 3-20.