Définir le paradoxe : de la logique à la linguistique

Main Article Content

Katarzyna Wołowska

Abstrakt

The linguistic paradox - considered in a perspective of the discourse analysis - appears to be a mechanism rooted in two relations: the oppositional one (contradiction or contrariness) and the junction obtaining between the same components. The interpretation of the paradox can also be implied (or, sometimes, even forced) by using terms or markers directly stating its presence {paradoxical, paradoxically, it seems paradoxical that, etc.); still, each componential opposition can be neutralized in the discourse, which makes contradiction and contrariness canceled on the level of semantic interpretation to have later the paradoxical sequence integrated into the "doxical perspective".

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Jak cytować
Wołowska, K. (2005). Définir le paradoxe : de la logique à la linguistique. Studia Romanica Posnaniensia, 32, 97-112. https://doi.org/10.14746/strop.2005.32.010
Dział
LINGUISTIQUE

Bibliografia

  1. Dictionnaires et encyclopédies
  2. Beauzee N., Marmontel J.-F. (1982, 1784, 1786), Encyclopédie méthodique. Grammaire & Littérature, 3 tomes, Panckoucke et Plomteux, Paris et Liège.
  3. Dictionnaire étymologique, (1964), Larousse, Paris.
  4. Diderot D., D’Alenibert J.L. (1969), Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métieurs, par une société de gens de lettres, 20 vol., Briasson, David, le Breton, Paris. « 1751-1765 ».
  5. Głowiński M., Kostkiewiczowa T., Okopień -Sławińska A., Stawiński J. (2000), Słownik terminów literackich, Ossolineum, Wrocław. Grand Larousse de la langue française (1976), Paris.
  6. Jedynak S. (red.) (1996), Mala encyklopedia filozofii. Oficyna Wydawnicza Branta, Bydgoszcz.
  7. Julia D. {1964), Dictionnaire de la philosophie, Larousse, Paris. Komputerowy słownik języka polskiego (1997), Wydawnictwo Naukowe PWN, Warszawa.
  8. Kopaliński W. (1967), Słownik wyrazów obcych i zwrotów obcojęzycznych, Wiedza Powszechna, Warszawa.
  9. Le Petit Robert (1979), Société du Nouveau Littré, Paris.
  10. Morier H. (1961), Dictionnaire de poétique el de rhétorique, PUF, Paris.
  11. Słownik wyrazów obcych ( 1964), Państwowy Instytut Wydawniczy, Warszawa.
  12. Théorie
  13. Aristote (1994), Organon, (I. Catégories, II. De l'interprétation), J. Vrin (éd.), Paris (cité par D. Bertrand: 2000).
  14. Bertrand D. (2000), Précis de sémiotique littéraire, Nathan, Paris.
  15. Bruxelles S., Ducrot O., Raccah P.-Y. (1995), Argumentation and the lexical topical fields, Journal of Pragmatics, vol. 24, pp. 99-114.
  16. Carel M., Duerot O. (1999a), Le problème du paradoxe dans une sémantique argumentative, Langue française, n° 123, pp. 6-26.
  17. Carel M., Ducrot O. (1999b), Les propriétés linguistiques du paradoxe : paradoxe et négation, Langue française, n° 123, pp. 27-40.
  18. Douay-Soublin F. (1996), Le Paradoxe et son cortège : de l'a « Encyclopédie » à l'« Encyclopédie méthodique », [in] R. Landheer, PJ. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature, coll.« Hisloire d ’idées et critique littéraire », vol. 350, Droz, Genève, pp. 221 -237.
  19. Dubois J. et Cl. (1971), Introduction à ta lexicographie : le dictionnaire, coll. « Langue et Langage », Larousse, Paris.
  20. Ducrot O. (1989), Topoï et sens, Actes du 9™* colloque d'Albi, Université de Toulouse-Le Mirait,pp. 1-22.
  21. Fontanier P. (1968), Les figures du discours, Flammarion, Paris.
  22. Godart-Wendling B. (1996). « Je mens » : Histoires sémantique et logique d'un paradoxe, [in] Landheer R., Smith P.J., Le paradoxe en linguistique et en littérature, coll. « Histoire d'idées et critique littéraire », vol. 350, Droz, Genève, pp. 17-38.
  23. Greimas A. J. (1966), Sémantique structurale, Larousse, Paris.
  24. Kripke S. (1975), Outline o f a Theory o f Truth, The Journal of Philosophy, n° 72, pp. 690-716 (cité par B. Godart-Wendling 1996).
  25. Landheer R. (1992), Le paradoxe ou la tension d'une contradiction apparente, [in] M. Balat et J. Deledalle-Rhodes (éds), Signs o f Humanity. L ’homme et ses signes. Mouton de Gruyter, Berlin, vol. I, pp. 473-480.
  26. Landheer R. (1996), Le paradoxe : un mécanisme de bascule, [in] R. Landheer, PJ. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature, coll. «Histoire d’idées et critique littéraire», vol. 350, Droz, Genève, pp. 91-116.
  27. Martin R.L. (1967), Toward a Solution to the Liar Paradox, The Philosophical Rewiew, n” 76, pp. 279-311 (cité par B. Godart-Wendling 1996).
  28. Martin R. (1987), Langage et croyance. Les « univers de croyance » dans la théorie sémantique, Pierre Mardaga, Bruxelles.
  29. Martin R. (1992), Pourune logique du sens, PUF, Paris.
  30. Molinie G. (1992), Dictionnaire de rhétorique, Les Usuels de Poche, Paris.
  31. Rastier F. (1987), Sémantique interprétative, PUF, Paris.
  32. Rastier F. (1996), Chamfort : le sens du paradoxe, [in] R. Landheer, P.J. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature, coll. «Histoire d’idées et critique littéraire», vol. 350, Droz, Genève, pp. 119-143.
  33. Riffaterre M. (1996), Paradoxe et présupposition, [in] R. Landheer, P.J. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature, coll. « Histoire d ’idées et critique littéraire », vol, 350, Droz, Genève, pp. 149-171.
  34. Russell B-, Whitehead A.N. (1910/1927), Principia mathematica, 3 vol., Cambridge University Press, Cambridge (cité par B. Godart-Wendling 1996).
  35. Tarski A. (1972), Le concept de vérité dans les langages formalisés, [in] Logique, Sémantique, Métamathématiques, articles de 1923 à 1944, Colin. Paris, t. 1., pp. 157-269 (cité par B. Godart-Wendling 1996).
  36. Tutescu M., Paradoxe, univers de croyance et pertinence argumentative, [in] R. Landheer, P.J. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature, coll. « Histoire d ’idées et critique littéraire ». vol. 350, Droz, Genève, pp. 75-90.
  37. Van der Poel M. (1996), « Paradoxon » et « adoxon » chez Ménandre le Rhéteur et chez les humanistes du XV'F siècle, [in] R. Landheer, P.J. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature, coll. « Histoire d ’idées et critique littéraire », vol. 350, Droz, Genève, pp. 199-220.