L’impact de la politique de gestion de l’entreprise dans le discours organisationnel

Main Article Content

Amelia Manceau

Abstrakt

Global internationalization of companies is a new challenge in the area of management and brings about changes in communication. Organizational discourse in corporations remains a still unexplored research domain. The multilingual population working within the same corporation organization is creating its own language that becomes a kind of jargon giving rise to misunderstandings outside of the workplace. We want to emphasize mutation of the corporate language in the synchronic approach. We analyse emails, oral conversations, as well as instantaneous written conversations, etc. Special attention is paid to anglicisms, tutoiement and imperative structures.

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Dział
VARIA

Referencje

  1. Brown, P., Levinson, S.C. (1978). Politeness. Some universals in language use. Cambridge : Cambridge University Press.
  2. Canivenc, S. (2010). « La communication au coeur des nouvelles formes et modalités d’exercice du pouvoir en entreprise ». In : C. Beaudet, L. Mercier, J. Vinncent (eds.), Communication, lettres et sciences du langage. Québec : Université de Sherbrooke, 4-16.
  3. De Beer, A. (1995). « L’informatique, prédatrice d’emplois ? ». In : Le travail au XXIe siècle, mutation de l’économie et de la société à l’ère des autoroutes de l’information. Paris : Dunod, 79-113.
  4. De Gaulejac, V. (2005). La société malade de la gestion, idéologie gestionnaire, pouvoir managérial et harcèlement social. Paris : Éditions du Seuil.
  5. Deroy, L. (2013). L’emprunt linguistique. Liége : Presses Universitaires de Liège, Les Belles Lettres.
  6. Gardner-Chloropos, P. (1991). « Ni tu ni vous : principes et paradoxes dans l’emploi des pronoms d’allocution en français contemporain ». Journal of French Language Studies, 139-155.
  7. Gaviard Dunand, M.D. (2005). Les emprunts linguistiques. École Universitaire de Tourisme de Santander Université de Cantabrie, Encuentro.
  8. Goffman, E. (1974). Les Cadres de l’expérience. Paris : Les Éditions de Minuit.
  9. Kerbat-Orecchioni, C. (1994). Les interactions verbales. Paris : Armand Colin.
  10. Loubier, C. (2011). De l’usage de l’emprunt linguistique. Montréal, Québec.
  11. Maj, M. (2012). « Le cadre spatio-temporel de la communication organisationnelle ». In : T. Tomaszkiewcz, G. Vetulani (ed.), L’apport linguistique et culturel fraçais à l’Europe : du passé aux défis de l’avenir. Łask : Oficyna Wydawnicza LEKSEM.
  12. March, J.G, Herbert, A.S. (1993). Organizations. Oxford : Blackwell Business.
  13. Miller, K.I. (2008). « Organizational Communication ». In : W. Donsbach (ed.), The International Encyclopedia of Communication. Malden : Blackwell Publishing, 3415-3426.
  14. Opperman, E. (2002). Co-énonciation et expression du sujet de l’impératif en ancien français. Paris : Presses Universitaires de Paris Nanterre.
  15. Petitjean, L. (1995). « L’impératif dans le discours politique ». In : C. Pinera, G. Peries (eds.), Acte d’autorité, discours autoritaires. Paris : Presses de Sciences PO, 19-32.
  16. Schoch, M. (1978). « Problème sociolinguistique des pronoms d’allocution : tu et vous enquête à Lausanne ». In : La Linguistique : revue de la société internationale de linguistique fonctionnelle. Presses Universitaires de France, 55-73.