Types d’opérations sémantiques dans l’interprétation des énoncés paradoxaux

Main Article Content

Katarzyna Wołowska

Abstrakt

The paper describes the linguistic paradox from a semantic point of view, in particular the mechanisms involved in paradox neutralization in a context. The theoretical and methodological perspective of the study, linked to the current stemming from French structural semantics, lays a particular emphasis on mutual relations between the analyzed elements, though considered in a micro- and macrosemantic context. Special attention is paid to basic types of paradox neutralization: semantic dissimulation (as to time, optics and point of view) and semantic assimilation, as well as tropical interpretation of a string, more exactly – metaphoric, hyperbolic and ironical.

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Jak cytować
Wołowska, K. (2010). Types d’opérations sémantiques dans l’interprétation des énoncés paradoxaux. Studia Romanica Posnaniensia, 37(2), 107-121. https://doi.org/10.14746/strop.2010.372.010
Dział
ARTICLES

Bibliografia

  1. Allemann, B. (1978). De l’ironie en tant que principe littéraire. Poétique, 36, 385-398.
  2. Baudelaire, C. (1995). Les Paradis artificiels. Paris : Bookking International.
  3. BIBLE (LA). (1996 (éd.)). Villiers-le-Bel : Alliance Biblique Universelle.
  4. Carel, M., & Ducrot, O. (1999). Le problème du paradoxe dans une sémantique argumentative. Langue française, 123, 6-26.
  5. Ducrot, O. (1984). Esquisse d’une théorie polyphonique de l’énonciation. Dans Le Dire et le Dit (pp. 173-233). Paris : Minuit.
  6. Ducrot, O., & Schaeffer, J.-M. (1995). Nouveau dictionnaire encyclopédique des sciences du langage. Paris : Seuil.
  7. Duhamel, G. (1945). Chronique des Pasquier. Paris : Mercure de France.
  8. Eco, U. (1985). Lector in fabula : le rôle du lecteur. Paris : Grasset.
  9. Flaubert, G. (1964). Le Dictionnaire des idées reçues. Dans OEuvres complètes (Vol. 2). Paris : Seuil.
  10. Fontanier, P. (1968). Les figures du discours. Paris : Flammarion.
  11. Godart-Wendling, B. (1996). « Je mens » : histoires sémantique et logique d’un paradoxe. Dans R. Landheer, & P. J. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature (pp. 17-38). Genève : Droz.
  12. GROUPE μ. (1978). Ironique et iconique. Poétique, 36, 427-44.
  13. GROUPE μ. (1970). Rhétorique générale. Paris : Seuil.
  14. Hugo, V. (1957). Les contemplations. Paris : Garnier.
  15. Hugo, V. (1963). Les Travailleurs de la mer. Dans Romans (Vol. 3). Paris : Seuil.
  16. Jarry, A. (1972). Ubu roi (préface). Dans OEuvres complètes. Paris : Gallimard.
  17. Kerbrat-Orecchioni, C. (1976). Problématique de l’isotopie. Linguistique et sémiologie, I, 11-33.
  18. Kerbrat-Orecchioni, C. (1978). Ironie comme trope. Poétique, 36, 108-127.
  19. Kerbrat-Orecchioni, C. (1984). Antonymie et argumentation : la contradiction. Pratiques , 43, 46-59.
  20. Kerbrat-Orecchioni, C. (1986). L’Implicite. Paris : Armand Colin.
  21. Kerbrat-Orecchioni, C. (2002). Hyperbole. Dans P. Charaudeau, & D. Maingueneau, Dictionnaire d’analyse du discours (pp. 295-297). Paris : Seuil.
  22. Laclos de, C. (1960). Les Liaisons dangereuses. Lausanne : Rencontre.
  23. Lakoff, G. (1972). Hedges : a study in meaning criteria and the logic of fuzzy concepts. C.L.S., 8, 183-228.
  24. Landheer, R. (1996). Le paradoxe : un mécanisme de bascule. Dans R. Landheer, & P. J. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature (pp. 91-116). Genève : Droz.
  25. La Rochefoucauld (1963). Maximes et pensées. Lausanne : Rencontre.
  26. Le Guern, M. (1973). La sémantique de la métaphore et de la métonymie. Paris : Larousse.
  27. Morier, H. (1961). Dictionnaire de poétique et de rhétorique. Paris : PUF.
  28. Mounier, E. (1953). Malraux, Camus, Sartre, Bernanos, L’espoir des désespérés. Paris : Seuil.
  29. Obaldia de, R. (2001). Théâtre complet. Paris : Grasset.
  30. Rastier, F. (1987). Sémantique interprétative. Paris : PUF.
  31. Rastier, F. (1994). Tropes et sémantique linguistique. Langue française, 101, 80-101.
  32. Rastier, F. (2001). Arts et sciences du texte. Paris : PUF.
  33. Sperber, D., & Wilson, D. (1978). Les ironies comme mentions. Poétique, 36, 399-412.
  34. Tuţescu, M. (1996). Paradoxe, univers de croyance et pertinence argumentative. Dans R. Landheer, & P. J. Smith, Le paradoxe en linguistique et en littérature (pp. 75-90). Genève : Droz.
  35. Vossius, G.-J. (1643 / 1978). Rhétorique de l’ironie (Document). Poétique, 36, 495-508.
  36. Wołowska, K. (2004). Ce serait être fou de ne pas être fou : sur les mécanismes de l’actualisation et de la neutralisation du paradoxe dans le discours. Dans K. Bogacki, & T. Giermak-Zielińska (Ed.), La linguistique romane en Pologne : millésime 2004 (pp. 135-142). Łask : Leksem.
  37. Wołowska, K. (2005). Métaphore et paradoxe : l’interprétation tropique comme procédé de neutralisation discursive des oppositions sémantiques. Dans K. Bogacki, & A. Dutka-Mańkowska (Ed.), Les relations sémantiques dans le lexique et dans le discours (pp. 327-334). Warszawa.
  38. Wołowska, K. (2006). La relation de coordination syntaxique comme réalisation du rapport de jonction sémique dans les paradoxes. Lubelskie Materiały Neofilologiczne, 29/30, 57-76.
  39. Wołowska, K. (2008). Le paradoxe en langue et en discours. Paris : L’Harmattan.